Travail du Lundi 6 avril

Bonjour à tous, voici le travail du lundi 6 avril. J’espère que tout le monde se porte bien. Bon travail ! M.SCHMID

Allemand

Continue à t’entraîner à te présenter ! Revoici encore nos formes de phrases :

Ich heisse…..; Ich bin……Jahre alt ; Ich wohne in…… ; Ich mag am liebsten…………, Ich habe…..geschwister ; Ich habe…….Bruder( pluriel = Brüder) und ……….. Schwester (pluriel Schwestern) Sie heissen…………und sie sind……….Jahre alt; si tu n’a pas de frères et soeurs : Ich bin ein Einzelkind.

Calcul mental

A faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

79 + 70 =

2 130 + 800 =

4 875 + 200 =

714 + 60 =

12 + 90 =

8 632 + 600 =

584 + 30 =

474 + 200 =

589 + 30 =

2 651 + 800 =

1 803 + 200 =

789 + 10 =

4 756 + 50 =

1 545 + 400 =

3 251 + 30 =

596 + 400 =

2 019 + 60 =

5 487 + 300 =

Problème

Quand elle vient à l’école, Yasmine marche d’abord 578 m, se repose un peu puis parcourt 70 m.

Quelle distance Yasmine parcourt-elle quand elle vient à l’école ?

Mathématiques : résolution de problèmes

Recopie les énoncés dans ton cahier du jour et résous chaque problème en faisant apparaître ton calcul et ta phrase-réponse qui reprend les mots de la question.

  1. Un club sportif achète 27 ballons identiques. Il paye un total de 405 euros. Quel est le prix d’un ballon ?

2. Une école de 144 élèves doit composer des équipes sportives de 16 joueurs chacune. Combien y aura-t-il d’équipes ?

3.Une fleuriste doit composer 32 bouquets identiques à partir d’un total de 416 roses. Quel sera le nombre de roses par bouquet ?

4.Un village d’une superficie de 18 km2, compte 1926 habitants. Quelle est la densité de la population de ce village ? (densité = population : superficie)

5. Un viticulteur doit livrer 508 cartons de bouteilles de vin. En tout, cela représente 3048 bouteilles. Combien de bouteilles sont emballées dans un carton ?

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

Le combat contre les requins

Le héros de cette histoire est un vieux pêcheur. En mer depuis trois jours, il rentre au port complètement épuisé : l’énorme espadon qu’il a pêché est attaché à sa barque, il a été, par deux fois déjà, attaqué par des requins qui ont commencé à dévorer sa prise.

Il ne voulut pas regarder son poisson. Il en manquait une bonne moitié. Le soleil s’était couché, pendant qu’il se battait avec les requins.

« Va bientôt faire noir, dit-il, je devrais voir les lumières de la Havane. C’est que je suis trop à l’est, je verrai les lumières d’une des plages nouvelles. »

Aux alentours de dix heures du soir, il distingua, réfléchi sur la mer, le halo des lumières de la ville. Ce fut d’abord une clarté diffuse semblable à celle qui précède le lever de la lune : puis les lumières devinrent des points fixes; elles perçaient l’espace marin : il y avait une forte houle, car la brise avait beaucoup fraîchi. Il estima qu’il ne devait pas se trouver bien loin de la frange du courant.

« C’est fini maintenant pensa-t-il. Ils vont probablement remettre ça, mais qu’est ce qu’on peut faire dans le noir, et pas armé. « 

Il était raide, il avait mal partout. Le froid de la nuit réveillait toutes ses blessures, toutes les douleurs de son corps surmené.

« Pourvu que je ne sois pas encore obligé de leur taper dessus ! Pensa-t-il, je voudrais tant ne pas être obligé de leur taper dessus « .

Mais à minuit, le combat recommença. Cette fois, le vieux savait que cela ne servirait à rien. Il avait contre lui une véritable meute. On ne voyait rien d’autre que la trace des ailerons dans l’eau et la traînée phosphorescente que les requins laissaient chaque fois qu’ils se jetaient sur le poisson. Le vieux cognait au hasard sur des têtes, il entendait des mâchoires claquer. Mais les requins se pressaient contre la poupe. Tantôt l’un derrière l’autre, tantôt ensemble. Ils s’élançaient sur le poisson, arrachant des morceaux de chair que l’on voyait briller à travers l’eau quand ils se retournaient pour revenir à la charge.

Un dernier survint, qui s’attaqua à la tête. Le vieux comprit que tout était fini. Il brandit la barre et l’abattit sur la mâchoire même du requin qui était comme coincé dans les cartilages de la tête du poisson. Il cogna deux fois, trois fois, dix fois. La barre se rompit. Il continua à cogner avec le morceau cassé. Il le sentit entrer dans la bête : déduisant de cela qu’il était très pointu, il frappa encore. Le requin lâcha prise et se tordit. C’était le dernier de la meute, il ne restait plus rien à manger pour personne.

Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway

le halo : une faible lumière.

houle : vagues.

phosphorescente : lumineuse.

la poupe : l’arrière du bateau.

Questions :

  1. De quel livre est extrait ce texte ?
  2. Qui en est l’auteur ? Fais quelques recherches sur lui si tu le peux.
  3. Qui est le personnage principal de l’histoire ?
  4. Ce texte provient : (recopie la bonne réponse dans ton cahier du jour) : d’un poème, d’un récit, d’un conte ou d’un article de journal ?
  5. Où se déroule la scène ?
  6. Que fait le héros de l’histoire ?
  7. Contre qui se bat-il ? Pourquoi ?
  8. Quels sont les moyens de défense du pêcheur ?
  9. Si le pêcheur devait voir les lumières de la Havane, ou navigue t-il ? Où se trouve la Havane ? Fais des recherches si tu le peux.
  10. Qui gagne ce combat ?
  11. Questions bonus (non obligatoires ) :
  12. Trouve un ou plusieurs adjectifs qui décriraient le pêcheur .
  13. Que signifie : « il avait contre lui une véritable meute  » ?
  14. Cherche un synonyme de rompit « la barre se rompit« .

Pour ton plaisir, voici un épisode de « C’est pas sorcier  » sur les requins. Bon visionnage !

Ecriture

Dans une petite histoire d’une quinzaine de lignes, essaie de te mettre dans la peau d’un pêcheur comme celui que tu viens de rencontrer, qui doit livrer en pleine mer un terrible combat contre une créature marine (requin, calamar géant, cachalot…). Comme d’habitude, si tu le peux, envoie moi ton travail par mail. Si tu le souhaites, tu peux ensuite illustrer ton texte en dessinant ton combat avec la créature. Bonne écriture !

Opérations :

Dans ton cahier du jour, pose et effectue les opérations suivantes : (tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice).

345 : 5 =

7856 : 4 =

1254 : 24 =

5476 : 57 =

345 x 27 =

876 x 32 =

876 x 19 =

6423 x 96 =

Lecture compréhension :

Et pour terminer, voici un nouvel épisode des enquêtes de l’inspecteur Lafouine :

–  » Le manoir des Hautes Bruyères « 

Cela fait trois jours que l’inspecteur Lafouine se trouve au manoir des Hautes Bruyères. Son enquête sur l’assassinat de la propriétaire, Mademoiselle Farington, est au point mort. La vielle dame a été retrouvée dans son salon. Les analyses ont révélé qu’elle avait absorbé une dose de poison pendant son déjeuner. Le médecin légiste n’a pu déterminer l’aliment incriminé. D’après Lafouine, quatre personnes peuvent être soupçonnées. George Farington, le neveu de la défunte. Il profitait largement de l’argent de sa tante. Celle-ci lui reprochait ses dépenses excessives. Helène Wintercool, la cuisinière. Elle se querellait souvent avec Mademoiselle Farington. Emile Poiroux, le chauffeur. Il était sur le point de perdre son emploi à cause de son penchant pour la boisson. Sophie Faribole, la femme de chambre. Elle avait conquis Mademoiselle Farington qui la considérait comme sa fille et lui réservait une place sur son testament. Lafouine rassemble tout le monde dans le salon et commence par questionner la cuisinière :  » Aviez-vous des différends avec la victime ?  » Helène Wintercool a le visage pâle. Elle répond d’une voix mal assurée :  » Bien sûr, depuis le temps que je la connaissais nous avions quelques sujets de dispute, mais de là à vouloir l’assassiner…  » L’inspecteur se tourne vers Emile Poiroux :  » Il semble que Mademoiselle Farington menaçait de vous renvoyer ?  » Visiblement énervé, le chauffeur se défend avec énergie :  » De toute façon, j’étais prêt à partir. Les bonnes places ne manquent pas dans le coin.  » Lafouine, qui doute que le chauffeur puisse retrouver un emploi, interroge George Farington :  » La mort de votre tante vous laisse un bel héritage !  »  » En effet, réplique le neveu d’un ton hautain, mais je ne pense pas que cela prouve que c’est moi qui ai mis le poison dans la tisane de ma tante.  » Sophie Faribole commence à parler sans que l’inspecteur ait besoin de lui poser une question.  » La mort de Mademoiselle Farington m’a beaucoup touchée. Elle était gentille avec moi. J’aurais tout fait pour lui faire plaisir.  » Lafouine coupe la parole à la jeune fille. Un sourire éclaire son visage. Ce n’est pas la peine de continuer l’interrogatoire. Il sait qui a tué. Quel est le coupable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *