Travail du mardi 12 mai

Bonjour à tous, voici le travail du mardi 12 mai (les corrigés des travaux viendront dans les prochains jours), bon travail !

Calcul mental  50 calculs en 5 minutes

Si tes parents peuvent imprimer cette page, c’est parfait et tu peux faire l’exercice comme nous le faisons d’habitude en te chronométrant 5 minutes et en faisant le plus de multiplications possibles. Si tes parents ne peuvent pas imprimer la feuille, écris juste les réponses dans le cahier du jour. Quand tu as fini, corrige toi à l’aide de ta calculatrice et inscris ton score sur 50 en bas de la feuille ou dans ton cahier du jour. Si tu n’as pas de chronomètre, fais simplement les calculs le plus rapidement possible. Bonne chance !

6 x 6 =____ 7 x 3 = ____ 4 x 5 = ____ 9 x 9 =____ 6 x 2 =____

3 x 3 =____ 9 x 6 = ____ 5 x 8 = ____ 6 x 9 = ____ 2 x 7 = ____

7 x 5 = ____ 5 x 10 = ____ 6 x 9 = ____ 5 x 9 = —– 4 x 5 =____

4 x 1 =____ 7 x 9 = ____ 9 x 9 = ____ 3 x 3 = —– 5 x 5 =____

6 x 8 =____ 5 x 5 = ____ 3 x 3 = ____ 8 x 0 =____ 9 x 9 =____

4 x 2 = ____ 8 x 7 = ____ 0 x 8 = ____ 2 x 3 = —– 2 x 6 =____

8 x 2 =____ 2 x 4 = ____ 8 x 9 = ____ 1 x 10 =____ 5 x 9 =____

2 x 3 =____ 8 x 8 = ____ 10 x 10 = ____ 0 x 6 = ____ 2 x 3 = ____

4 x 4 = ____ 1 x 4 = ____ 3 x 8 = ____ 5 x 5 = —– 5 x 7 =____

6 x 7 =____ 9 x 9 = ____ 3 x 9 = ____ 9 x 6 =____ 10 x 8 =____

Mathématiques : opérations

Dans ton cahier du jour (ou sur ta feuille si tu as fini ton cahier du jour), pose et effectue les opérations suivantes, tu peux ensuite te corriger à l’aide de la calculatrice.

24 546 789 + 123 456 732 =

984 657 342 + 235 789 045 =

12 567 835 – 6 435 654 =

674 532 009 – 235 777 435 =

2345 x 6 =

2237 x 48 =

3475 : 35 =

3457 : 24 =

Lecture compréhension

Voici deux enquêtes de l’inspecteur Lafouine à résoudre. Bonnes investigations !

 » Mathilda Rimbert est morte  »

Mathilda Rimbert, une jeune actrice de vingt-six ans, a été trouvée sans vie dans le salon de son appartement. Aucune trace d’effraction ou de vol n’a été constatée.

D’après le médecin qui a procédé à l’autopsie, la mort est survenue entre seize et dix-huit heures. Quand l’inspecteur Lafouine arrive sur les lieux, une couverture recouvre le corps de Mathilda. En inspectant la pièce, il remarque un sac posé sur le guéridon du hall d’entrée.

A l’intérieur, il découvre, entre un tube de rouge à lèvres et les clés du studio, l’agenda de la comédienne. L’inspecteur décide de faire analyser tous les objets contenus dans le sac et convoque les quatre personnes qui avaient rendez-vous avec Mathilda à l’heure présumée du meurtre.

Le lendemain matin, l’inspecteur reçoit le résultat des analyses. Les empreintes digitales de l’actrice ont été retrouvées sur tous les objets sauf sur les clés. Celles-ci ne portent aucune trace de doigts. Lafouine note tous ces indices dans son carnet puis se rend dans son bureau pour interroger les suspects.

Jacques Fargot, un jeune écrivain, dit être passé vers seize heures dix pour donner le manuscrit de son nouveau scénario à l’actrice. Ils ont pris un verre ensemble. Il a entendu Mathilda refermer la porte à clé après son départ. Jeanne Rimbert, la sœur de Mathilda, est venue un peu avant dix-sept heures. Elle a déposé la robe que devait porter l’actrice pour sa prochaine émission sur Canal Plus. Elle ne pense pas être restée plus de dix minutes. Elle confirme que sa sœur s’enfermait toujours quand elle était seule, de peur d’être dérangée par des fans ou des journalistes.

Vincent Polowski, le célèbre réalisateur, avait rendez-vous à dix-sept heures quinze. Il est arrivé un peu en retard, a discuté de son nouveau film avec Mathilda puis a pris congé vingt minutes plus tard. Paul Montronc, son partenaire de théâtre, devait retrouver Mathilda à dix-sept heures trente. Quand il s’est présenté à la porte de l’appartement, celle-ci était fermée à clé. Après avoir sonné plusieurs fois sans résultat, il est reparti pensant que Mathilda était sortie en oubliant leur rendez-vous. L’inspecteur Lafouine sait que le coupable est une de ces quatre personnes.

Quel est le nom du coupable ?

 » Les triplées du Comte de la Perraudière « 

Isa, Isabelle et Isabella, les filles triplées du Comte de la Perraudière, ont été empoisonnées en mangeant une choucroute bourrée d’arsenic. Leur vieux père grabataire demande l’aide du célèbre inspecteur Lafouine.

Après un long voyage en train, l’inspecteur arrive au château. Fatigué, il préfère prendre une bonne nuit de repos avant de commencer ses investigations. Le lendemain matin, Hugues de Froisec, le Comte de la Perraudière, demande à son majordome de faire visiter la propriété à l’inspecteur. Le policier constate que la vieille demeure est en parfait état. Le corps central du château abrite les appartements privés du Comte, de sa sœur et des trois filles défuntes. Le personnel est logé dans les ailes du château et dans les bâtiments annexes situés de chaque côté de la cour d’honneur.

Toute la matinée, Lafouine interroge les résidents du château. Il isole cinq personnes susceptibles d’avoir assassiné les filles du Comte. La corpulente cuisinière, d’origine allemande, qui a préparé la choucroute. Le domestique, amoureux éconduit d’Isabelle, qui a mis fin à ses études de pharmacie pour entrer au service du Comte.

Le majordome anglais, marié à la cuisinière, fanatique de mots croisés, de culture physique et d’arts martiaux. L’infirmière, grande dévoreuse de romans policiers, qui s’occupe du Comte depuis que celui-ci ne peut plus sortir de son lit. La tante des victimes, Eugénie de Froisec, vieille fille un peu folle, élue  » championne de tricot du canton  » en 1955. Elle n’a pas mangé de choucroute le jour du drame à cause de son taux élevé de cholestérol.

Pour mieux réfléchir, l’inspecteur Lafouine arpente la terrasse du château de long en large. Le policier ne sait pas que l’assassin, se sentant découvert, est prêt à tout pour stopper l’enquête. Du balcon de sa chambre, située au premier étage du château, il balance deux pots de géraniums sur Lafouine. Le premier projectile s’écrase sur la chaussure droite de l’inspecteur. Malgré la douleur, Lafouine réussit à éviter le second pot en se mettant à l’abri sous le balcon. L’assassin vient d’abattre ses dernières cartes. L’inspecteur Lafouine sait maintenant qui a tué les triplées du Comte de la Perraudière.

Quel est le nom du coupable ?

Ecriture et histoire

Et voici le dernier volet de notre projet d’écriture à travers des tableaux célèbres. A partir de ce dernier tableau, Le carnaval des souris de Venise de Paul Leberger , tu peux maintenant imaginer la chute (la fin) de ton histoire pour ton personnage avec un dénouement heureux après toutes les épreuves qu’il a traversées entre sa vie misérable à la table des mangeurs de pommes de terre, sa révolte contre Charles X ou encore son exil sur le radeau de la Méduse, je pense qu’il mérite de se retrouver dans cette magnifique fête. Imagine ce qu’il ressent et les dialogues qu’il peut avoir avec les gens présents. Tu peux comme toujours m’envoyer ton travail par mail si c’est possible. Bonne inspiration !

LEBERGER_Le_carnaval_des_souris_de_Venise

Travail du Lundi 11 mai

Bonjour à tous, voici le travail du lundi 11 mai, mais avant, voici les corrigés des travaux du mardi 5 mai. Bon travail !

Mathématiques : fractions décimales et droite numérique

Lecture compréhension

1./ Vrai ou faux ?

– Les animaux trouvaient facilement de la nourriture.
FAUX
– L’araignée part à travers le désert pour trouver de quoi manger.
FAUX
– L’araignée découvre une bananeraie, cachée dans la forêt. VRAI
– Il ne faut pas crier le nom du bananier, sous peine de mort. VRAI
– L’araignée partage les bananes avec le lézard.
FAUX
– L’araignée ne trompe que des petits animaux.
FAUX
– L’araignée trouve de la viande pour accompagner ses bananes. VRAI
– L’araignée est même parvenue à manger un éléphant. VRAI
– Le lièvre mange toutes les carottes.
FAUX
– Le lièvre s’est montré plus malin que l’araignée. VRAI

2./ Réponds aux questions suivantes :

– Qu’a découvert l’araignée dans la forêt ?

L’araignée a découvert une bananeraie magique, cachée dans la forêt.

– Pourquoi l’araignée commence-telle par tromper le lézard ?

L’araignée commence par tromper le lézard car il n’était pas très malin et qu’il n’avait pas la force de se venger s’il s’apercevait d’une tromperie.

– Explique la phrase : Au fur et à mesure que la forêt se vidait, l’araignée grossissait.

L’araignée mange tous les animaux les uns après les autres. La forêt se vide donc de ses animaux, et pendant ce temps, l’araignée grossit.

– Comment le lièvre a-t-il réussi à piéger l’araignée ?

Le lièvre a fait semblant de ne pas voir le bananier magique et l’araignée a fini par prononcer les mots interdits.

– Quelle est la moralité de cette histoire ?

Il y a toujours une limite en tout. Celui qui se croit rusé, comme l’araignée, trouvera toujours quelqu’un pour le surpasser.

Passons maintenant au travail du Lundi 11 mai

Calcul mental : Multiplier par 5, 50

 Les calculs sont à faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

32 x 5 =

0 x 50 =

12 x 50 =

28 x 5 =

13 x 50 =

30 x 5 =

82 x 50 =

62 x 5 =

98 x 5 =

22 x 50 =

26 x 50 =

60 x 5 =

84 x 50 =

15 x 5 =

36 x 50 =

68 x 5 =

104 x 5 =

32 x 50 =

Avant de les manger, Adam a fait 12 tas de 5 frites.

Combien Adam va-t-il manger de frites ?

Mathématiques : résolution de problèmes

Recopie les énoncés dans ton cahier du jour et résous chaque problème en faisant apparaître ton calcul et ta phrase-réponse qui reprend les mots de la question.

1. Le directeur de la Galerie Pierroly a acheté un tableau 17 500 € puis l’a vendu 19 200 €. A-t-il gagné ou perdu de l’argent ? Combien ?

2. Nicolas compte les cartes postales de sa collection. Il en emmène 450 pour une exposition. Dans la journée il en vend et en achète. Le soir, il les recompte et en trouve 200 de plus que le matin. Combien en a-t-il acheté ?

3. Au moment d’ouvrir les portes de l’aquarium de Touraine aux visiteurs, les employés comptent les poissons exotiques. Ils en trouvent 198 de moins que l’été dernier. Ils savent qu’il y a eu 1 263 naissances pendant l’hiver. Combien de poissons sont morts dans le même temps ?

4. Monsieur Henri employé aux archives départementales range des dossiers. Il en a 378 de plus que la veille. En sachant qu’il a ajouté 466 nouveaux dossiers, combien a-t-il jeté de dossiers périmés ?

5. En 2 ans (1998 et 1999), il y a eu 12 736 spectateurs de plus au grans Stadium. En 1998, il y avait eu 18 504 spectateurs de moins. Combien y en a-t-il eu de plus ou de moins en 1999 ?

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

Les oiseaux

Un homme attrapa un jour un oiseau au plumage multicolore. Heureux de sa prise, il décida de le mettre en cage afin que par son chant l’oiseau égaye sa maison.

– Que me veux-tu ? lui demanda le malheureux animal. Regarde donc mon maigre corps, mes fines pattes et ma pauvre tête. Je ne suis qu’un vieil oiseau dont les cordes vocales sont usées. Tu ne pourras rien tirer de moi. Rends-moi la liberté et en échange je te révélerai trois vérités qui te seront vraiment utiles. Je te dirai la première alors que tu me tiendras encore dans ta main, la seconde lorsque je me trouverai en sûreté sur un arbre et la troisième après avoir atteint le sommet de la colline.

– J’accepte ta proposition, répondit l’homme. Dis-moi donc la première vérité !

– Ne regrette jamais la perte d’une chose, fût-elle aussi précieuse que la vie déclara l’oiseau.

Curieux d’en savoir plus, l’homme ouvrit sa main et libéra l’oiseau. Ce dernier alla se réfugier sur la plus haute branche d’un arbre voisin, d’où il révéla la seconde vérité :

– Si quelqu’un te raconte une chose absurde, n’y crois pas avant d’en avoir contrôlé la véracité.

L’oiseau quitta alors sa branche et gagna le sommet de la colline.

– Homme stupide, poursuivit-il, sache que je porte en moi deux énormes joyaux pesant chacun cent grammes. Ils t’auraient appartenu si tu m’avais tué au lieu de me remettre en liberté.

Stupéfait par la révélation de l’oiseau, l’homme garda un moment le silence avant de reprendre la parole.

– Dis-moi au moins la troisième vérité, supplia le malheureux.

– Tu n’as pas un brin d’intelligence ! répondit l’oiseau. Tu as déjà oublié ce que je venais de te dire. A quoi bon te donner la troisième vérité puisque tu n’as pas prêté attention aux deux premières. Je t’ai dit de ne jamais regretter la moindre chose perdue et de ne pas croire à une absurdité. Et te voilà justement à la fois affligé pour une chose perdue et croyant à la pire des absurdités. Mon poids ne dépasse guère vingt grammes, comment deux joyaux pesant deux cent grammes pourraient-ils se loger en moi ? Tu es vraiment un insensé !

Le frêle oiseau quitta alors le sommet de la colline et disparut à l’horizon, laissant notre homme méditer sur ses paroles.

Conte du monde arabe, anonyme

1./ Vrai ou faux ? Recopie la question dans ton cahier du jour puis uniquement la bonne réponse (vrai ou faux)

– Les plumes de l’oiseau étaient de toutes les couleurs. Vrai/faux

– L’homme veut vendre l’oiseau au marché. Vrai/faux

– L’oiseau est heureux de finir sa vie dans une cage. Vrai/faux

– L’oiseau propose de révéler trois vérités en échange de sa liberté. Vrai/faux

– L’homme refuse la proposition du vieil oiseau. Vrai/faux

– L’oiseau transporte dans son ventre des pierres précieuses. Vrai/faux

– L’homme regrette de ne pas avoir récupéré les énormes joyaux. Vrai/faux

– L’oiseau, en fait, ne porte en lui aucun joyau. Vrai/faux

– L’homme n’est pas très attentif aux révélations de l’oiseau. Vrai/faux

– L’oiseau finit par révéler la troisième vérité. Vrai/faux

2./ Réponds aux questions suivantes dans ton cahier du jour en faisant des phrases complètes.

– Quelle est la couleur du plumage de l’oiseau ?

– Pourquoi l’homme a-t-il attrapé l’oiseau ?

– Comment l’oiseau parvient-il à regagner sa liberté ?

« Si quelqu’un te raconte une chose absurde, n’y crois pas avant d’en avoir contrôlé la véracité. »

Que penses-tu de cette révélation de l’oiseau ?

Travail du mardi 5 mai

Bonjour à tous, voici le travail du mardi 5 mai, mais comme d’habitude, voici les corrigés des travaux de la veille.

Résolution de problèmes

  1. 10-4,5 = 5,5 ou 10 000 000 – 4 500 000 = 5 500 000 Il y a 5,5 millions de chiens en Italie (ou 5 500 000).
  2. 32+19 = 51 Il y a 51 footballeurs dans le club omnisport du village.
  3. 34 387 – 6704 = 27 683 Il y avait 27 683 visiteurs en 1998.
  4. 1157 – 94 = 1063 L’équipe des athlètes Turques a soulevé 1063 kg.
  5. 48-29 = 19 Si son père a 48 ans, Catherine a 19 ans.

Lecture compréhension : inférences

  1. Il s’agit d’un scientifique qui étudie les volcans, on l’appelle un vulcanologue ou volcanologue (les deux termes existent).
  2. Alain est un astronome.
  3. Il s’agit d’une sorcière.
  4. Il s’agit de leur mère.
  5. Il s’agit du Père Noël.
  6. Il est à Paris ( la tour Eiffel et le champ de Mars sont des lieux célèbres de notre capitale)
  7. Nous sommes dans le désert.

Petit défi mathématique

4-9-14-19-24-29-34-39-44-49-54-59-64-69-74-79 Il suffisait d’avancer de 5 en 5.

5-6-10-11-15-16-20-21-25-26-30-31-35-36-40-41 Il fallait d’abord ajouter 1 puis 4 et recommencer l’opération.

10-11-16-17-22 -23-28-29-34-35-40-41-46-47-52- 53 Il fallait d’abord ajouter 1 puis 5 et recommencer l’opération.

Passons maintenant au travail du mardi 5 mai

Calcul mental : Multiplier par 5, 50

rappel de la règle :

Pour multiplier par 5, il faut d’abord multiplier par 10, puis diviser par 2 (on peut également faire l’inverse).

Pour multiplier par 50, il faut d’abord multiplier par 100, puis diviser par 2 (on peut également faire l’inverse).

Maintenant, à toi de jouer les calculs sont à faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

23 x 5 =

4 x 50 =

32 x 50 =

14 x 5 =

200 x 50 =

62 x 5 =

88 x 50 =

250 x 5 =

84 x 5 =

26 x 50 =

12 x 50 =

56 x 5 =

16 x 50 =

46 x 5 =

28 x 50 =

88 x 5 =

13 x 5 =

100 x 50 =

Problème

À l’entraînement, Addam a fait 8 séries de 50 passes.

Combien de passes Addam a-t-il effectuées ?

Mathématiques : fractions décimales et droite numérique

Nous nous sommes déjà entraînés à placer des fractions sur une droite graduée, tu peux retrouver la leçon dans ton cahier du jour. Si tu peux imprimer la fiche, colle la dans ton cahier du jour, si tu ne peux pas, recopie les droites graduées dans ton cahier du jour et fais les exercices. Le principe est le même avec les fractions décimales ci-dessous. A toi de jouer !

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

L’araignée et la famine

C’était pendant une période de grande famine dans la forêt. Les animaux ne trouvaient plus de nourriture. L’araignée, qui n’avait pas mangé depuis des jours se mit à marcher droit devant elle à travers la forêt pour chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Soudain, comme un mirage, lui apparut un champs de bananes mûres à point, prêtes à être mangées et, de plus, dissimulé des regards étrangers. Devant ce festin inattendu, l’araignée cria de joie : des bananes mûres !

A la suite de cela, l’araignée tomba raide étendue par terre. Au bout de quelques instants, une goutte de rosée vint chatouiller le nez de l’araignée qui se réveilla. Alors, le bananier lui dit ceci : ne crie jamais mon nom quand tu me vois. Je te laisse la vie sauve pour cette fois. Sers toi et mange mais surtout n’oublie pas ce que je t’ai dis. L’araignée après avoir mangé tout ce qu’elle pouvait, se mit à élaborer un plan.

Au bout de quelque temps, l’embonpoint de l’araignée commença à faire des envieux, parmi les autres animaux. Un par un, ils venaient la voir pour connaître son secret. Elle promit d’abord de le révéler au lézard parce qu’il n’était pas très malin et qu’il n’avait pas la force de se venger s’il s’apercevait d’une tromperie. Ils partirent donc ensemble et après de nombreux détours, l’araignée l’amena à l’endroit où poussaient les fruits.

Le lézard, surpris, s’écria  » des bananes mûres !… !… » et tomba raide mort. Comme elle l’avait prévue, l’araignée avait maintenant de la viande pour accompagner ses bananes.

Chacun à son tour, les animaux l’accompagnaient à la recherche de nourriture. Prenant confiance dans sa ruse, elle se mit à manger des animaux de plus en plus gros et puissants mais peu malins comme la hyène ou l’éléphant. Au fur et à mesure que la forêt se vidait, l’araignée grossissait. Il vint un jour ou elle n’eut même plus peur de s’attaquer à des bêtes plus futées. Elle accompagna le lièvre affamé jusqu’à la bananeraie. Mais arrivé là-bas, le rongeur fit celui qui n’avait rien vu.

– Tu n’as encore rien trouvé ? , lui demanda l’araignée avec un large sourire.

– Ben, non, et toi ? répondit le lièvre.

– Ici, on peut trouver des choses, il suffit de bien regarder, répondit l’araignée.

Au bout d’une heure de recherche, le lièvre n’avait rien trouvé :

– Je ne vois pas l’ombre d’une carotte dans le coin, on devrait rentrer chez nous !

– On est pas en Europe, idiot, qu’est-ce qu’on trouve de bon ici… qui pousse dans les arbres ?

– Je sais pas moi, des oranges ?

– En plus, c’est bien devant toi, là, tout jaune et mûr à souhait, tu vois pas là, dit l’araignée excédée en montrant un énorme bananier couvert de fruits.

– Quoi ! Des papayes ! Ici ! Montre-moi vite !

– Ça c’est quoi ? Imbécile ! une banane bien mûre… Arghh ! Dit l’araignée en mourant.

Sur ce, le lièvre pris l’araignée et les bananes pour son dîner.

Moralité : Il y a toujours une limite en tout. Celui qui se croit rusé, comme l’araignée, trouvera toujours quelqu’un pour le surpasser.

Conte africain, auteur anonyme

1./ Vrai ou faux ? Recopie la question dans ton cahier du jour puis uniquement la bonne réponse (vrai ou faux)

– Les animaux trouvaient facilement de la nourriture. VRAI
FAUX
– L’araignée part à travers le désert pour trouver de quoi manger. VRAI
FAUX
– L’araignée découvre une bananeraie, cachée dans la forêt. VRAI
FAUX
– Il ne faut pas crier le nom du bananier, sous peine de mort. VRAI
FAUX
– L’araignée partage les bananes avec le lézard. VRAI
FAUX
– L’araignée ne trompe que des petits animaux. VRAI
FAUX
– L’araignée trouve de la viande pour accompagner ses bananes. VRAI
FAUX
– L’araignée est même parvenue à manger un éléphant. VRAI
FAUX
– Le lièvre mange toutes les carottes. VRAI
FAUX
– Le lièvre s’est montré plus malin que l’araignée. VRAI
FAUX

2./ Réponds aux questions suivantes dans ton cahier du jour en faisant des phrases complètes.

– Qu’a découvert l’araignée dans la forêt ?

– Pourquoi l’araignée commence-telle par tromper le lézard ?

– Explique la phrase : Au fur et à mesure que la forêt se vidait, l’araignée grossissait.

– Comment le lièvre a-t-il réussi à piéger l’araignée ?

– Quelle est la moralité de cette histoire ?

Ecriture et histoire

Suite de notre projet, voici un tableau intitulé Le radeau de la Méduse de Théodore Géricault peint entre 1818 et 1819. Il fait suite au naufrage d’un bateau français, la frégate La Méduse. Sur ce radeau se trouvent les survivants. Imagine ton personnage sur ce radeau, comment il a pu arriver là et les dialogues entre lui et les autres personnages. Envoie moi ton travail par mail si tu le peux. Bonne inspiration.

L'Œuvre à la loupe : Le Radeau de la Méduse de Géricault - Le blog ...

Lecture fluence

Si quelqu’un peut te chronométrer 1 minute pour lire ce texte comme nous le faisons en classe en te disant  » 3, 2,1 c’est parti ! » c’est très bien. Si personne ne peut te chronométrer, essaie de le faire toi même. Si tu n’as pas de chronomètre, lis ce texte le plus rapidement possible et en faisant le moins d’erreurs possible. Les chiffres au bout des lignes indiquent le nombre de mots à la fin de chaque ligne. Note ce score dans ton cahier du jour et essaie de faire 5 lectures en notant à chaque fois ton score. Bonne lecture !

Travail du Lundi 4 mai

Bonjour à tous, voici le travail du lundi 4 mai, mais avant, comme d’habitude, voici le corrigé des travaux du mardi 28 avril .

Mathématiques : les fractions décimales

Ecris sous forme de fraction décimale :

deux dixièmes : 2/10 quatre centièmes : 4/100 trois millièmes : 3/1000

quinze centièmes : 15/100 cent-un millièmes : 101/1000

Ecris les fractions décimales en lettres :

25/10 : vingt-cinq dixièmes 38/100 : trente-huit centièmes 12/100 : douze centièmes

75/10 : soixante-quinze dixièmes 56/100 : cinquante-six centièmes 39/100 : trente-neuf centièmes

3. Complète les égalités :

3/10 = 30/100

500/100 = 5

12/100 = 120/1000

5/10 = 500/1000

6/10 = 600/1000

340/10 = 3400/100

Lecture compréhension

1./ Vrai ou faux ?

– Kandu, le crocodile, est devenu le roi des animaux. VRAI

– Les hommes aimaient Kandu et le nourrissaient chaque semaine. FAUX

– Le sorcier est parvenu à éloigner le crocodile avec un sortilège. FAUX

– Le chef Ibaky offre une récompense à celui qui tuera le crocodile. VRAI

– Suba est le seul homme à vouloir chasser le crocodile. VRAI

– Suba a recouvert son bouclier avec la peau d’un bœuf. FAUX

– Suba surveillait attentivement le Crocodile afin de le surprendre. FAUX

– Les animaux obéissent à Kandu parce qu’ils le craignent. VRAI

– C’est le gorille Goro qui écrasa la tête de l’éléphant. FAUX

– Suba s’est montré plus rusé que le crocodile. VRAI

2./ Réponds aux questions suivantes :

– Pourquoi le lion, Samba, céda-t-il son titre de roi des animaux à Kandu, le crocodile ?

Samba céda son titre de roi des animaux au crocodile car Kandu était le plus fort et le plus puissant.

– Pourquoi le crocodile ne grimpait-il jamais sur la berge du Grand Fleuve ?

Le crocodile ne grimpait jamais sur la berge du grand Fleuve car il craignait les flèches et les lances des hommes.

– Pourquoi personne ne voulait chasser le crocodile, malgré la récompense ?

Personne ne voulait chasser le crocodile car il était trop malin et trop puissant.

– Comment Suba compte-t-il vaincre le crocodile ?

Suba doit se montrer encore plus rusé que le crocodile. Il va liguer tous les autres animaux contre le crocodile en incitant ce dernier à les attaquer.

– Qui a finalement réussi à vaincre le crocodile ?

C’est Goro l’éléphant qui écrasa la tête du crocodile. Mais c’est arrivé grâce à la ruse de Suba.

Petit défi mathématiques

5-6-9-10-13 -14-17-18-21-22-25-26-29-30-33 Il fallait ajouter d’abord 1 puis 3 et recommencer à chaque fois l’opération.

5-6-8-9-11-12-14-15-17-18-20-21-23-24-26-27 Cette fois-ci, il fallait ajouter d’abord 1 puis 2 et recommencer à chaque fois l’opération.

4-8-12-16-20-24-28-32-36-40-44-48-52-56-60- 64 Il fallait simplement avancer de 4 en 4.

Passons maintenant au travail du Lundi 4 mai

Calcul mental  50 calculs en 5 minutes

Si tes parents peuvent imprimer cette page, c’est parfait et tu peux faire l’exercice comme nous le faisons d’habitude en te chronométrant 5 minutes et en faisant le plus de multiplications possibles. Si tes parents ne peuvent pas imprimer la feuille, écris juste les réponses dans le cahier du jour. Quand tu as fini, corrige toi à l’aide de ta calculatrice et inscris ton score sur 50 en bas de la feuille ou dans ton cahier du jour. Si tu n’as pas de chronomètre, fais simplement les calculs le plus rapidement possible. Bonne chance !

6 x 8 =____ 5 x 3 = ____ 4 x 5 = ____ 9 x 9 =____ 2 x 2 =____

3 x 3 =____ 9 x 6 = ____ 5 x 8 = ____ 6 x 9 = ____ 2 x 7 = ____

7 x 7 = ____ 5 x 10 = ____ 8 x 9 = ____ 5 x 9 = —– 5 x 5 =____

4 x 1 =____ 7 x 9 = ____ 9 x 9 = ____ 3 x 3 = —– 5 x 5 =____

6 x 8 =____ 5 x 5 = ____ 3 x 3 = ____ 8 x 7 =____ 9 x 9 =____

4 x 2 = ____ 1 x 7 = ____ 0 x 8 = ____ 3 x 3 = —– 2 x 6 =____

8 x 2 =____ 2 x 4 = ____ 8 x 9 = ____ 9 x 10 =____ 5 x 9 =____

2 x 3 =____ 8 x 8 = ____ 10 x 10 = ____ 0 x 6 = ____ 2 x 3 = ____

4 x 4 = ____ 1 x 4 = ____ 3 x 8 = ____ 3 x 5 = —– 5 x 7 =____

6 x 7 =____ 9 x 3 = ____ 3 x 9 = ____ 9 x 8 =____ 10 x 9 =____

Mathématiques : résolution de problèmes

Recopie les énoncés dans ton cahier du jour et résous chaque problème en faisant apparaître ton calcul et ta phrase-réponse qui reprend les mots de la question.

  1. La France compte 10 millions (ou 10 000 000) de chiens. C’est 4,5 millions (ou 4 500 000) de plus qu’en Italie. Combien y a-t-il de chiens en Italie ?
  2. Dans le club omnisport du village, il y a 32 basketteurs. Ils sont 19 de moins que les footballeurs. Combien y a-t-il de footballeurs ?
  3. Cette année, il y a eu 34 387 visiteurs à l’exposition Florissimo. On a vendu 6704 billets de plus qu’en 1998. Combien y avait-il eu de visiteurs en 1998 ?
  4. Pendant les championnats du monde d’haltérophilie, l’équipe de Russie a soulevé au total 1157 kg. C’est 94 kg de plus que l’équipe de Turquie. Combien de kg l’équipe des athlètes Turques a-t-elle soulevé ?
  5. La différence d’âge entre Catherine et son père est de 29 ans. Quel est l’âge de Catherine si son père a 48 ans ?

Lecture compréhension : inférences

Voici encore des petites inférences comme nous en faisons en classe, recopie chacune dans ton cahier du jour puis réponds à la question par une phrase construite.

1. Seul au pied du cratère, isolé dans une simple combinaison d’amiante, il prit la température des gaz dégagés par la lave. La montagne de feu risquait fort d’entrer en éruption… Qui est-il ?

2. Alain traquait les petites planètes, avec son télescope équipé de caméras. Soudain, il repéra une traînée blanche encore inconnue… peut-être un nouvel astéroïde ? Qui est Alain ?

3. Elle prit son vieux chaudron qu’elle plaça sur le feu. Elle y versa divers ingrédients, dont certains dégageaient une odeur nauséabonde. En dernier lieu, elle ajouta un peu de bave de crapaud. Maintenant, la potion était prête… Qui est-elle ?

4. Comme chaque soir, elle se mit à chantonner doucement une berceuse jusqu’à ce que ses jumeaux s’endorment… Qui est-elle ?

5. Les rennes s’arrêtèrent près de la cheminée afin qu’il puisse descendre dans la dix-millionième demeure visitée de cette longue nuit… Qui est-il ?

6. Arrivé sur le boulevard, il aperçut dans la clarté matinale cette tour d’acier, cette dame de fer dressée il y a plus d’un siècle, dominant ainsi le Champ de Mars… Où est-il ?

7. Les dunes de sable s’étendaient à perte de vue devant nos yeux étonnés… une vaste mer de sable où nous voguions maintenant sans la moindre goutte d’eau… Qu’allions-nous devenir ? Où sommes-nous ?

Ecriture et histoire

Suite de notre projet d’écriture : tu te rappelles que la semaine dernière tu as écrit une petite histoire en imaginant la vie d’un personnage assis à la table dans le tableau Les mangeurs de pommes de terre de Vincent Van Gogh. Poursuis ton travail d’écriture en imaginant ce même personnage passer dans le tableau suivant : La liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix. Souviens toi, nous avons étudié ce tableau en classe en histoire. Il représente le peuple de Paris qui se soulève contre Charles X en Juillet 1830 et met fin à la Restauration. Le personnage au centre qui tient le drapeau est Marianne, l’allégorie de la République. Imagine comment ton personnage aurait pu passer du tableau Les mangeurs de pommes de terre au tableau La liberté guidant le peuple !

www.histoire-image.org/sites/default/delacroix-...
La liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1830.

Petit défi mathématique

Complète les séries de nombres suivantes, à toi de trouver la règle qui va te permettre de les compléter. Bonne chance !

4-9-14-19-_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 79

5-6-10-11-15 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 41

10-11-16-17-22 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 53

Travail du mardi 28 avril

Bonjour à tous, voici le travail du mardi 28 avril mais, comme d’habitude, voici d’abord les corrigés des travaux du lundi 27 avril.

Résolution de problèmes

  1. 500 : 50 = 10 Pierre peut faire 10 cadeaux.
  2. 704 : 22 = 32 Le principal pourra faire 32 classes.
  3. première question : 184 : 8 = 23 Il me faudra 23 coups pour arriver à la case 184 en partant de la case départ. Deuxième question : deux calculs à faire 184-40 = 144 pour trouver le nombre de cases qu’il faut parcourir puis 144 : 8 = 18 Il me faudra 18 coups pour arriver à la case 184 en partant de la case 40.
  4. Comme nous n’avons pas encore vu la division décimale en classe, une division classique avec reste est acceptée 137 : 11 = 12 reste 5 (ou suivant l’égalité que nous avons vue ensemble : 137 = 11 x 12 + 5), ce qui signifie qu’en utilisant 137 litres d’essence, nous avons parcouru 12 fois 100 km donc 1200 km (puisque avec 11 litres d’essence nous parcourons 100 km). Nous avons donc parcouru 1200 km pendant les vacances. (cette réponse est acceptée), si tu as écrit nous avons parcouru entre 1200 et 1300 km pendant les vacances, cette réponse est acceptée également. Enfin, si tu sais déjà faire une division décimale, le calcul donne 137 : 11 = 12,454545…. sans s’arrêter qu’il faut ensuite multiplier par 100 ce qui nous donne environ 1245 km. Nous avons donc parcouru environ 1245 km pendant les vacances. Ce problème était difficile, si tu as eu du mal à le résoudre ne t’inquiètes pas, ce n’est pas grave.
  5. Il faut d’abord calculer la surface totale de tissu que nous avons en additionnant e tissu rouge et le tissu vert : 36 + 16 = 52 m2 . Ensuite, comme on sait qu’une nappe a une surface de 4 m2 nous pouvons effectuer la division suivante 52 : 4 = 13. Je peux fabriquer 13 nappes en tout.
  6. 485 : 150 = 3 reste 35 (ou 485 = 150 x 3 + 35) Elle a donc reçu 3 paquets complets et 35 stylos à part.
  7. 280 : 7 = 40. 40 équipes se sont inscrites.

Lecture compréhension

1./ Vrai ou faux 

– Il y a très longtemps, les éléphants vivaient au bord d’une rivière. Vrai

– Khoro est le roi du peuple des éléphants. Vrai

– Les êtres à deux pattes sont les hommes. Vrai

– Les hommes sont une menace pour les éléphants car ils sont très forts. Faux

– Les éléphants mouraient à cause des hommes et de la sécheresse. Vrai

– Khoro demanda à son peuple de partir vers le soleil levant. Faux

– Chaque éléphant est plus fort que dix fois dix hommes. Faux

– Les éléphants détruisirent tout sur leur passage. Vrai

– Les éléphants ne revinrent jamais plus au bord de la rivière Sankourou. Faux

– Le cimetière des éléphants se trouve au bord de la rivière Sankourou. Vrai

2./ Réponds aux questions suivantes :

– Pourquoi Khoro, au début de l’histoire, ne craint-il pas l’arrivée des hommes ?

Khoro pense que les hommes sont petits et qu’ils ne sont pas très forts. Il pense que leurs armes ne peuvent pas transpercer la peau des éléphants.

– Comment les hommes arrivaient-ils à tuer les éléphants ?

Les hommes arrivaient à tuer les éléphants s’ils parvenaient à leur décocher une flèche dans l’œil.

– Pourquoi Khoro demande-t-il à son peuple de quitter son territoire ?

Khoro demande à son peuple de quitter son territoire à cause de la sécheresse et de la présence des hommes.

– Quand les éléphants reviennent-ils au bord de la rivière Sankourou ?

Chaque année, quelques jours du premier mois qui suit la saison des pluies, les éléphants reviennent au bord de la rivière. Ils y reviennent aussi pour y mourir.

– Pourquoi ne trouve-t-on aucun cadavre d’éléphant dans la forêt ?

On ne trouve aucun cadavre d’éléphant dans la forêt car ils vont tous mourir au bord de la rivière Sankourou, mais personne ne connaît l’endroit exact.

L’enquête de l’inspecteur Lafouine

Le meurtrier procède par ordre alphabétique : Aster, Barnard, Colomb, Dirien, Estaing, Ficelle, … Le prochain pourrait être Gradube .

Passons maintenant au travail du mardi 28 avril

Calcul mental : Multiplier par 5, 50

Voici un exemple et une petite leçon

Ex : 24 x 5 =

24 x 10 = 240

240 ÷ 2 = 120

24 x 5 = 120

36 x 50 =

36 x 100 = 3 600

3600 ÷ 2 = 1 800

36 x 50 = 1 800

Pour multiplier par 5, il faut d’abord multiplier par 10, puis diviser par 2 (on peut également faire l’inverse).

Pour multiplier par 50, il faut d’abord multiplier par 100, puis diviser par 2 (on peut également faire l’inverse).

Maintenant, à toi de jouer les calculs sont à faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

12 x 5 =

8 x 50 =

16 x 50 =

42 x 5 =

80 x 50 =

22 x 5 =

44 x 50 =

140 x 5 =

62 x 5 =

9 x 50 =

28 x 50 =

32 x 5 =

6 x 50 =

102 x 5 =

18 x 50 =

46 x 5 =

160 x 5 =

340 x 50 =

Problème

Dans la classe, Anna compte 44 mains.

Combien cela fait-il de doigts ?

Mathématiques : les fractions décimales

Voici une petite vidéo qui va te permettre de comprendre les fractions décimales :

Voici maintenant quelques exercices. Pour le premier, recopie le tableau dans ton cahier du jour. Pour les deux suivants, recopie également les fractions puis fais l’exercice toujours dans ton cahier du jour.

  1. Ecris sous forme de fraction décimale :
deux dixièmes quatre centièmes trois millièmes quinze centièmes cent un millièmes
….. ….. ….. ….. …..

2. Ecris les fractions décimales en lettres :

25/10 : ……………………….……. 38/100 : ……………………….…….12/100 : ……………………….…….

75/10 : ……………………….……. 56/100 : ……………………….…….39/100 : ……………………….…….

3. Complète les égalités :

3/10 = …./100

500/100 = …./10

12/100 = …./ 1000

5/10 = …./1000

…./10 = 600/1000

340/10 =…./100

Lecture fluence

Si quelqu’un peut te chronométrer 1 minute pour lire ce texte comme nous le faisons en classe en te disant  » 3, 2,1 c’est parti ! » c’est très bien. Si personne ne peut te chronométrer, essaie de le faire toi même. Si tu n’as pas de chronomètre, lis ce texte le plus rapidement possible et en faisant le moins d’erreurs possible. Les chiffres au bout des lignes indiquent le nombre de mots à la fin de chaque ligne. Note ce score dans ton cahier du jour et essaie de faire 5 lectures en notant à chaque fois ton score. Bonne lecture !

Réussir en grammaire CM : Textes adaptés (DYS, difficultés de ...

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

La fin de l’effroyable crocodile

Autrefois, un effroyable crocodile nommé Kandu vivait dans le Grand Fleuve. Il était si fort et si puissant que nul ne l’égalait, pas même le lion Samba qui lui céda de son plein gré le règne sur les animaux.

– Tu es fort, Kandu, et tu es puissant. Plus fort et plus rusé que moi. C’est à toi d’être le roi des animaux, lui dit-il.

Kandu était respecté de tous ses sujets, mais les hommes le détestaient. Il appréciait la chair humaine, et il ne se passait pas de semaine sans qu’il n’attrape et ne mange un villageois. Les plus courageux des chasseurs tentèrent de le tuer, mais en vain. Kandu était plus rusé qu’eux. Il passait des soirées entières à se vautrer dans l’eau près de la berge, mais sans y grimper, car il savait très bien que les hommes l’y guettaient avec leurs flèches et leurs lances.

Quand tout le monde se persuadait qu’il était parti ou qu’il était mort, il émergeait brusquement au milieu des femmes occupées à leur lessive, en attrapait une et l’entraînait sous l’eau. Kandu était vraiment très malin. Les villageois en voulaient au sorcier Dibing, incapable d’imaginer un puissant sortilège qui les débarrasserait de Kandu, ainsi qu’au chef Ibaky, incapable de lui régler son compte par les armes. Tous les efforts furent vains. Finalement, le chef Ibaky réunit son peuple et lui dit :

– Ni le sorcier Dibing ni moi ne parvenons à briser le pouvoir du terrible Kandu. Si toutefois quelqu’un arrivait à le tuer et à recouvrir son bouclier de sa peau, je lui donnerai vingt boutons de laiton, vingt sacs de sel et vingt chèvres. C’étaient là de grandes richesses que maints hommes convoitaient. Personne, cependant, ne voulut avoir affaire au crocodile. Personne, sauf un jeune homme nommé Suba. Suba n’était ni très fort, ni très courageux, mais il était rusé. Il se dit : « Kandu est très rusé. Pour le vaincre, il faut se montrer encore plus malin que lui.  » Suba prit une lance et un bouclier en bois et alla se promener le long de la berge du Grand Fleuve. Quand les gens lui demandaient pourquoi il se promenait ainsi, il répondait :

– Je m’en vais chasser le crocodile Kandu. Et quand ils lui demandaient pourquoi son bouclier n’était pas tendu d’une peau de bœuf comme celui des autres chasseurs, il se contentait de sourire : – Je recouvrirai mon bouclier avec la peau du crocodile Kandu !

Et Suba continuait à arpenter la berge sans pour autant s’occuper du crocodile. Les gens ne faisaient plus attention à lui, pensant qu’il avait l’esprit dérangé. Les animaux, en revanche, furent intrigués par son comportement étrange. Ils envoyèrent le lion Samba pour l’interroger :

– Qu’as-tu à rôder par ici ?

– Je suis venu chasser le crocodile Kandu, répondit Suba

. – Et quand penses-tu le faire ?

– Bientôt, à la pleine lune. Quand le crocodile connut la nouvelle, il en rit, mais au fur et à mesure que la lune grossissait, il commença à s’inquiéter, se demandant s’il n’y avait pas du vrai dans les propos de Suba. Il savait que les hommes étaient très malins et qu’ils pouvaient même l’être plus que lui. Kandu décida d’en avoir le cœur net. Il guetta Suba pour l’attaquer sur la berge. Effrayé, le jeune homme ne sut par où s’enfuir. Il joua alors le tout pour le tout :

– L’heure n’est pas encore venue, crocodile Kandu. La lune ne sera pleine que la nuit prochaine.

– Et qu’arrivera-t-il la nuit prochaine ?

– Ta fin, crocodile Kandu !

– Tu as peut-être la prétention de me tuer ?, hurla Kandu.

– Je voudrais bien, mais je ne suis pas assez fort pour cela, répondit Suba. Tes ennemis, cependant, viendront à mon aide. Le crocodile s’étonna :

– De quels ennemis parles-tu ?

– Des autres animaux, rit Suba. Du lion Samba, de l’éléphant Goro et de tous les autres. Tu crois qu’ils t’obéissent parce qu’ils t’admirent. En réalité, ils te craignent, et comme la peur côtoie la haine, demain, ce sera la fin de ton règne. Le crocodile se fâcha terriblement :

– Mais moi, je ne les crains pas ! je vais leur montrer !, cria-t-il en se hâtant d’aller punir ses sujets. Suba le suivit lentement. Quand les animaux comprirent que Kandu était venu les attaquer, ils se liguèrent contre lui. L’éléphant Goro lui écrasa la tête comme une noix de coco. Suba dépouilla le crocodile et recouvrit son bouclier en bois de sa peau. Il vendit les boutons en laiton et le sel qu’il reçut du chef et conduisit désormais ses chèvres paître sur les pâturages au bord du Grand Fleuve.

Conte africain , auteur anonyme

Résultat de recherche d'images pour "images crocodile"

questions

1./ Vrai ou faux ? Recopie la question dans ton cahier du jour puis uniquement la bonne réponse (vrai ou faux)

– Kandu, le crocodile, est devenu le roi des animaux. VRAI/ FAUX

– Les hommes aimaient Kandu et le nourrissaient chaque semaine. VRAI/ FAUX

– Le sorcier est parvenu à éloigner le crocodile avec un sortilège. VRAI/ FAUX

– Le chef Ibaky offre une récompense à celui qui tuera le crocodile. VRAI/ FAUX

– Suba est le seul homme à vouloir chasser le crocodile. VRAI/ FAUX

– Suba a recouvert son bouclier avec la peau d’un bœuf. VRAI/ FAUX

– Suba surveillait attentivement le Crocodile afin de le surprendre. VRAI/ FAUX

– Les animaux obéissent à Kandu parce qu’ils le craignent. VRAI/ FAUX

– C’est le gorille Goro qui écrasa la tête de l’éléphant. VRAI/ FAUX

– Suba s’est montré plus rusé que le crocodile. VRAI/ FAUX

2./ Réponds aux questions suivantes dans ton cahier du jour en faisant des phrases complètes.

– Pourquoi le lion, Samba, céda-t-il son titre de roi des animaux à Kandu, le crocodile ?

– Pourquoi le crocodile ne grimpait-il jamais sur la berge du Grand Fleuve ?

– Pourquoi personne ne voulait chasser le crocodile, malgré la récompense ?

– Comment Suba compte-t-il vaincre le crocodile ?

– Qui a finalement réussi à vaincre le crocodile ?

Pour te détendre après ce travail, voici un épisode de « C’est pas sorcier » sur les crocodiles. Bon visionnage !

Petit défi mathématiques

Complète les séries de nombres suivantes, à toi de trouver la règle qui va te permettre de les compléter. Bonne chance !

5-6-9-10-13 _ _ _ _ _ _ _ _ _ 33

5-6-8-9-11 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 27

4-8-12-16 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 64

Travail du lundi 27 avril

Bonjour à tous , j’espère que vos vacances se sont très bien passées et que vous et vos proches se portent tous bien. Pour reprendre en douceur, voici le travail du Lundi 27 avril.

Calcul mental : trouver le complément à la centaine supérieure

Voici quelques additions à trous, à toi de trouver le nombre qui permettra d’atteindre la centaine supérieure .

exemple : 354+….= 400

Plusieurs méthodes sont possibles, à toi de trouver celle qui te convient : tu peux par exemple partir de 354 et additionner dans ta tête de 10 en 10 pour arriver à 394 puis ajouter encore 6, ce qui te donneras 46. Tu peux effectuer le raisonnement inverse en partant de 40 et en faisant des soustractions successives jusqu’à arriver à 354. D’autres méthodes sont bien évidemment acceptées, tu peux m’en faire part par mail si tu le souhaites. Comme d’habitude, les calculs sont à recopier dans le cahier du jour. Si ton cahier du jour est plein et que tu en as un autre à la maison, tu peux bien évidemment changer de cahier. Si tu n’en as pas, tu peux écrire sur des feuilles que nous collerons dans un nouveau cahier à notre retour en classe. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent . Une fois ton travail terminé, tu peux te corriger à l’aide de ta calculatrice.

894 + …. = 900

203 + …. = 300

159 + …. = 200

731 + …. = 800

212 + ….. = 300

644 + …. = 700

298 +…. = 300

770 +…. = 800

625 + …. = 700

546 + …. = 600

802 +…. = 900

599 +…. = 600

333 +…. = 400

260 +…. = 300

935 +…. = 1 000

5 +…. = 100

426 +…. = 500

Problème :

Dhenyl avait 100 centimes dans sa poche pour acheter du pain, mais il ne retrouve que 85 centimes.

Combien d’argent manque-t-il à Dhenyl ?

Mathématiques : résolution de problèmes

Recopie les énoncés dans ton cahier du jour et résous chaque problème en faisant apparaître ton calcul et ta phrase-réponse qui reprend les mots de la question.

1. Pierre a 500 euros à dépenser pour Noël. Il veut dépenser 50 € par cadeau. Combien peut-il faire de cadeaux ?

2. Il y a 704 élèves dans l’école. Le principal veut faire des classes de 22 élèves. Combien pourra-t-il faire de classes ?

3. J’avance de 8 cases en 8 cases. Combien me faudra-t-il de coups pour arriver à la case 184 en partant de la case départ ? En partant de la case 40 ?

4. La voiture de mes parents consomme 11 litres aux 100 kilomètres (c’est à dire que pour faire 100 km elle a besoin de 11 litres d’essence). Pendant les vacances, nous avons utilisé 137 litres d’essence. Combien de kilomètres avons nous parcouru pendant les vacances ?

5. Pour confectionner une nappe, j’ai besoin de 4 m2 de tissu. J’ai un stock de 36 m2 de tissu rouge et de 16 m2 de tissu vert. Combien de nappes puis-je fabriquer en tout ?

6. La responsable d’une papeterie a reçu 485 stylos livrés par paquets de 150. Combien de paquets a-t-elle reçus ?

7. Un tournoi de football a 7 réuni 280 participants. Combien d’équipes se sont donc inscrites ?

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

Le cimetière des éléphants.

Autrefois, le peuple des éléphants vivait au bord de la rivière Sankourou. Il avait pour roi le puissant et sage Khoro. Un jour, le petit tisserin se posa sur la défense de Khoro et lui raconta, tout effrayé :

– Hélas, puissant Khoro ! C’est terrible ! Une foule d’êtres à deux pattes est arrivée dans notre pays. Ils possèdent de drôles d’objets qui tuent. Ils s’étendent partout et dévastent tout sur leur passage.

Khoro sourit :

– Je connais ces êtres. Ce sont les hommes. Ils sont petits et ne sont pas très forts. Leurs armes ne peuvent pas transpercer l’épaisse peau des éléphants.

Cependant, peu de temps après, Khoro cessa de sourire. Les hommes n’étaient ni très grands, ni très forts, mais ils étaient nombreux. Certes, leurs armes ne pouvaient transpercer l’épaisse peau des éléphants. Toutefois, une flèche bien lancée pouvait tuer un éléphant si elle le frappait à l’œil. Les hommes brûlaient les forêts pour en faire des champs. En outre, une terrible sécheresse éprouvait le pays. Les éléphants se trouvèrent aux abois. Ils mouraient de faim et par les armes des hommes. C’est alors que le puissant Roi des Éléphants rassembla ses sujets et leur dit :

– Cette terre n’est plus bénie des dieux. La famine et les hommes nous font souffrir. Nous devons partir d’ici. Nous irons vers le soleil couchant. Notre route sera droite, comme l’était jusqu’à présent notre vie. Nous passerons sur tout ce qui se trouvera sur notre chemin, que ce soient les marécages ou les hommes. Nous sommes peut-être un petit peuple, mais chacun de nous est plus fort que dix fois dix singes. Nous atteindrons notre but. Il n’en reste pas moins que ce pays a toujours été notre terre. Aussi, nous y reviendrons quelques jours chaque année, le premier mois qui suit la saison des pluies. Ainsi, nos enfants la connaîtront, les vieux et les malades pourront y vivre leurs derniers instants.

Ainsi parla le puissant Khoro, et il en fut comme il dit. Le passage des éléphants ressembla à celui d’une tornade : les arbres furent arrachés, les champs piétinés, les villages détruits. Beaucoup d’hommes périrent. La force des éléphants était effrayante. Cela s’est passé, il y a longtemps, très longtemps, mais chaque année, les éléphants continuent à emprunter le même chemin pour montrer leur ancienne patrie à leurs petits et pour que les vieux puissent y mourir.

Depuis ce temps, on ne trouve plus de cadavres d’éléphants dans la forêt car ceux-ci vont mourir sur les bords de la rivière Sankourou. Là se trouve leur cimetière bien que personne ne sache l’endroit exact.

Conte africain, auteur anonyme

La chasse à l'éléphant à nouveau autorisée au Botswana - L'Express
tisserin jaune
un tisserin jaune

Questions

1./ Vrai ou faux ? Recopie la question dans ton cahier du jour puis uniquement la bonne réponse (vrai ou faux)

– Il y a très longtemps, les éléphants vivaient au bord d’une rivière. VRAI/ FAUX

– Khoro est le roi du peuple des éléphants. VRAI/ FAUX

– Les êtres à deux pattes sont les hommes. VRAI/ FAUX

– Les hommes sont une menace pour les éléphants car ils sont très forts. VRAI/ FAUX

– Les éléphants mouraient à cause des hommes et de la sécheresse. VRAI /FAUX

– Khoro demanda à son peuple de partir vers le soleil levant. VRAI /FAUX

– Chaque éléphant est plus fort que dix fois dix hommes. VRAI/ FAUX

– Les éléphants détruisirent tout sur leur passage. VRAI/ FAUX

– Les éléphants ne revinrent jamais plus au bord de la rivière Sankourou. VRAI/ FAUX

– Le cimetière des éléphants se trouve au bord de la rivière Sankourou. VRAI/ FAUX

2./ Réponds aux questions suivantes dans ton cahier du jour en faisant des phrases complètes.

– Pourquoi Khoro, au début de l’histoire, ne craint-il pas l’arrivée des hommes ?

– Comment les hommes arrivaient-ils à tuer les éléphants ?

– Pourquoi Khoro demande-t-il à son peuple de quitter son territoire ?

– Pourquoi Khoro demande-t-il à son peuple de quitter son territoire ?

– Quand les éléphants reviennent-ils au bord de la rivière Sankourou ?

– Pourquoi ne trouve-t-on aucun cadavre d’éléphant dans la forêt ?

Ecriture et histoire

Voici un petit projet que j’avais prévu de faire en classe avant que nous ne soyons obligés de quitter l’école, nous allons donc le commencer en douceur à la maison et le poursuivrons à notre retour à l’école.

Tu te rappelles des vidéos tirées du film Germinal et du petit résumé que tu avais à faire sur la vie des mineurs à l’âge industriel. Voici un tableau du célèbre peintre Vincent Van Gogh intitulé Les mangeurs de pommes de terre peint en 1885. En pensant à notre travail sur la vie des mineurs, imagine la vie d’un des personnages assis à cette table et les dialogues entre les différents personnages du tableau. Comme toujours, tu peux m’envoyer ton travail par mail, sinon, nous le corrigerons à notre retour en classe. Tu peux bien évidemment regarder à nouveau les vidéos pour t’inspirer. Bonne écriture !

Les Mangeurs de pommes de terre
Vincent Van Gogh, Les mangeurs de pommes de terre 1885.

En bonus (non obligatoire) et pour le plaisir, voici une enquête de l’inspecteur Lafouine .

 » Menace au commissariat « 

La police vient de repêcher dans la Loire, le corps d’Emile Ficelle, un paisible retraité. Le pauvre homme a été assassiné. C’est le sixième meurtre depuis le début du mois. Avant-hier, mercredi, un enfant se rendant chez une voisine pour lui apporter son journal, l’a trouvée étranglée dans sa cuisine. Il s’agissait d’une employée de banque de quarante huit ans, Madame Colette Estaing. La première victime, Sophie Aster, a été découverte dissimulée dans un buisson du parc municipal. Elle avait reçu un violent coup de marteau sur le côté droit du crâne. L’assassin a utilisé la même arme pour tuer sa troisième victime, Valérie Colomb, une jeune secrétaire dont le corps sans vie a été retrouvé dans le parking d’un hypermarché.

Le second crime a eu lieu dans la cave d’un immeuble de banlieue. Benjamin Barnard, le concierge, a été poignardé alors qu’il descendait les poubelles dans le local d’entretien. L’arme, un couteau de boucher, a été plantée en plein cœur. Le quatrième assassinat a été commis dans une église. Le père Jean Dirien est mort empoisonné en goûtant son vin de messe. Le meurtrier avait versé du cyanure dans la bouteille de Bordeaux !

Après chacun de ses crimes, le tueur nargue la police en lui envoyant un texte où il explique les raisons de son geste. Très rigoureux, il numérote tous ses meurtres. Il avoue avoir l’intention de continuer jusqu’à ce qu’il ait supprimé vingt six personnes.

– Il faut faire quelque chose Julien ! hurle le commissaire Gradube en s’adressant à l’inspecteur Lafouine. Le ministre n’arrête pas de me téléphoner. La presse nous ridiculise. La population nous traite d’incapables. Il faut à tout prix arrêter ce fou qui terrorise la ville.

– Je suis sur une piste, répond Lafouine. Le meurtrier nous a adressé une nouvelle lettre ce matin. Il annonce que la prochaine victime sera un policier.

– Qu’avez-vous décidé ? demande le commissaire.

– J’ai convoqué les inspecteurs Cartier et Patouche pour vous protéger, répond Lafouine.

– Mais, pourquoi pensez-vous que je sois visé par l’assassin ? interroge le commissaire.

– Un indice me fait penser que notre homme n’agit pas par hasard et que nous pourrons l’arrêter quand il essayera de vous atteindre.

Comment Lafouine sait-il que la prochaine victime sera le commissaire ?

Travail du mardi 7 avril

Bonjour à tous, voici le travail du mardi 7 avril, mais avant, comme d’habitude, voici les corrigés des travaux du Lundi 6 avril. Bon travail à tous ! M.SCHMID

Résolution de problèmes

  1. 405 : 27 = 15 Le prix d’un ballon est de 15 euros.
  2. 144 : 16 = 9 Il y aura 9 de équipes de 16 joueurs.
  3. 416 : 32 = 13 Le nombre de roses par bouquet sera 13.
  4. 1926 : 18 = 107 La densité de la population de ce village est de 107 habitants sur 1 kilomètre carré (km2).
  5. 3048 : 508 = 6 ou :

1 x 508 = 508
2 x 508 = 1016

3 x 508 = 1524
4 x 508 = 2032

5 x 508 = 2540
6 x 508 = 3048

6 bouteilles sont emballées dans un carton. 

Lecture compréhension : Le combat contre les requins

  1. Ce texte est extrait du roman « Le vieil homme et la mer ».
  2. Son auteur est Ernest Hemingway.
  3. Le personnage principal de cette histoire est un pêcheur.
  4. Ce texte provient d’un récit.
  5. La scène se déroule sur un bateau en mer.
  6. Le héros a pêché un énorme espadon et il tente de rentrer à bon port.
  7. Il se bat contre les requins qui tentent de dévorer son espadon.
  8. Son unique moyen de défense est sa barre.
  9. Il navigue dans l’Océan Atlantique, la Havane est la capitale d’une île nommée Cuba. Elle se situe en face de la Floride qui est une région des Etats-Unis.
  10. C’est le héros qui remporte le combat.
  11. questions bonus :
  12. Voici quelques exemples d’adjectifs qui décriraient le pêcheur : courageux, tenace, déterminé… (d’autres sont évidemment acceptés)
  13. Cela signifie que toute une troupe de requins affamés était à ses trousses.
  14. La barre se cassa, se brisa.

L’enquête de l’inspecteur Lafouine :

– Georges Farington est le coupable, il est le seul à savoir que le poison était dans la tisane.

Passons maintenant au travail du mardi 7 avril :

Calcul mental :

A faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

334 + 70=

2 963 + 300 =

1 457 + 500 =

521 + 50 =

7 861 + 30 =

960 + 300 =

589 + 70 =

711 + 800 =

232 + 10 =

4 152 + 800 =

3 631 + 600 =

774 + 30 =

589 + 90 =

1 447 + 300 =

253 + 60 =

852 + 400 =

547 + 20 =

774 + 500 =

Problème :

Dans sa tirelire, Addam avait 756 centimes. Il vient d’ajouter 70 centimes.

Combien d’argent Addam a-t-il maintenant dans sa tirelire ?

Mathématiques : Le compte est bon !…

En utilisant les opérations autorisées ( + , – , x ), trouve le bon résultat en effectuant des opérations avec les nombres donnés. Tu n’es pas obligé de tous les utiliser mais tu ne peux les utiliser qu’une seule fois (tu peux les souligner). Comme toujours, si tu peux imprimer, colle la page dans ton cahier du jour, sinon fais les calculs dans ton cahier du jour. Tu peux ensuite vérifier tes calculs à l’aide de ta calculatrice.

  • Observe l’exemple et justifie tous tes calculs :
+ – x
nombre à obtenir : 417
nombres à utiliser :
25 – 7 – 1 – 10 – 75 – 4




25 + 75 = 100
100 x 4 = 400
10 + 7 = 17
400 + 17 = 417

+ – x
nombre à obtenir : 642
nombres à utiliser :
8 – 5 – 100 – 50 – 8 – 1









+ – x
850
25 – 10 – 7 – 8 – 3 – 50









+ – x
581
2 – 10 – 9 – 25 – 9 – 5










+ – x
815
9 – 10 – 10 – 5 – 1 – 6










+ – x
899
2 – 6 – 9 – 5 – 1 – 10










+ – x
795
25 – 5 – 4 – 5 – 8 – 3









+ – x
707
1 – 100 – 3 – 25 – 4 – 10









+ – x
974
8 – 3 – 8 – 2 – 2 – 100









Mathématiques : la division

La division est une opération utile pour partager une grande quantité en un nombre de quantités égales et plus petites . Réponds aux exercices dans ton cahier du jour, tu peux mettre des tirets entre chaque calcul pour gagner de la place. Tu peux ensuite te corriger toi même à l’aide de ta calculatrice.

  1. Complète les multiplications suivantes :

6 x 2 = ……

…… x 7 = 28

8 x …… = 40

…… x 4 = 20

3 x 7 = ……

3 x …… = 27

…… x 7 = 49

3 x …… = 15

5 x 8 = ……

…… x 4 = 12

6 x …… = 54

…… x 8 = 72

9 x 4 = ……

5 x …… = 35

…… x 5 = 25

9 x …… = 81

7 x 8 = ……

…… x 6 = 24

9 x …… = 36

…… x 8 = 64

9 x 7 = ……

6 x …… = 48

…… x 6 = 42

5 x …… = 50

2. Trouve le nombre qui permet d’approcher au plus près du résultat sans le dépasser

30 > 4 x 7

40 > 9 x 4

34 > 4 x 8

20 > 6 x ……

20 > 3 x ……

20 > …… x 7

19 > 5 x ……

19 > …… x 9

19 > 6 x ……

23 > 4 x ……

50 > 9 x ……

23 > …… x 8

17 > 8 x ……

22 > …… x 5

29 > 7 x ……

27 > 5 x ……

38 > 9 x ……

33 > …… x 4

60 > 8 x ……

50 > …… x 7

72 > 7 x ……

80 > 9 x ……

65 > 7 x ……

85 > …… x 9

Complète suivant les exemples ( « : » signifie « divisé par… » ) :

4 x 5 = 20 → 20 : 4 = 5 → 20 : 5 = 4

7 x 6 = 42 → 42 : 7 = 6 → 42 : 6 = 7

3 x 8 = 24 → 24 : 3 = …… → 24 : 8 = ……

5 x 6 = 30 → 30 : 6 = …… → 30 : 5 = ……

4 x 9 = 36 → 36 : …… = 9 → 36 : …… = 4

4 x 7 = 28 → 28 : …… = 4 → 28 : …… = 7

7 x 8 = ……… → ……… : 7 = …… → ……… : 8 = ……

3 x 4 = ……… → ……… : 4 = …… → ……… : 3 = ……

9 x 3 = ……… → ……… : …… = …… → ……… : …… = ……

9 x 5 = ……… → ……… : …… = 5 → ……… : …… = 9

8 x 6 = ……… → ……… : …… = 6 → ……… : …… = 8

2 x 7 = ……… → ……… : …… = …… → ……… : …… = ……

Lecture fluence :

 Si quelqu’un peut te chronométrer 1 minute pour lire ce texte comme nous le faisons en classe en te disant  » 3, 2,1 c’est parti ! » c’est très bien. Si personne ne peut te chronométrer, essaie de le faire toi même. Si tu n’as pas de chronomètre, lis ce texte le plus rapidement possible et en faisant le moins d’erreurs possible. Les chiffres au bout des lignes indiquent le nombre de mots à la fin de chaque ligne. Note ce score dans ton cahier du jour et essaie de faire 5 lectures en notant à chaque fois ton score. Bonne lecture !

Ecriture : voici quelques scènes de la pièce de théâtre la mauvaise note de Michel Coulareau que nous avons tout juste eu le temps de découvrir en classe. Si tu le peux, amuse toi à les jouer avec quelqu’un puis à toi d’écrire une petite saynète où tu annonces une mauvaise note à ton papa ou ta maman avec humour. Comme toujours, envoie la moi par mail si c’est possible. Bonne écriture.

Scène 1

ENFANT, enjoué : Papa !… Papa !… J’ai une bonne devinette…

PAPA: Ben, je t’écoute, mon enfant…

ENFANT: Bon alors… Dis un chiffre, au hasard, entre… 2 et 4…

PAPA, étonné : Entre 2 et 4 ?…

ENFANT: Oui, oui, au hasard, entre 2 et 4…

PAPA, haussant les épaules: Ben… 3, pardi !

ENFANT, admiratif: Alors ça, c’est magique !…

PAPA, étonné: Magique ?…

ENFANT, enjoué: Tu as juste deviné combien j’ai eu ce matin, en conjugaison : 3 sur 20 !… Alors là, papa, chapeau !..

Scène 8

ENFANT: Papa ?… Tu es prêt ?… Je vais te poser une charade…

PAPA: Je suis prêt, je t’écoute…

ENFANT: Alors… Mon premier est la première syllabe de zébu…

PAPA: Oui : « zé »…

ENFANT: O.K. !… « zé » Mon second est la dernière syllabe de « numéro »

PAPA: « ro »…

ENFANT: Et mon tout, c’est la note que j’ai eue en orthographe. Tu as trouvé, papa ?… Ou bien « langue de chat »…

PAPA: Oh oui, que j’ai trouvé !…

Scène 9

ENFANT, content de lui : Papa, j’ai une bonne nouvelle : grâce à moi, tu vas faire des économies…

PAPA: Tiens donc !…C’est nouveau, ça…

ENFANT: Parfaitement : des économies… d’énergie !

PAPA: Grâce à toi ?… Et comment, je te prie ?…

ENFANT: Avec ma note de sciences !…Je vais être privé de télé pendant huit jours, alors…

PAPA: Ah ! Je comprends, maintenant…

ENFANT, très « culotté »: Alors, papa, comment on dit à son petit garçon ( ou à sa petite fille) ?… On dit « merci » !!!

Voici le lien où tu pourras trouver toutes les scènes de la pièce :

http://classe-manu.e-monsite.com/medias/files/la-mauvaise-note.pdf

Pour t’aider, voici quelques critères d’écriture à respecter :

– J’ai respecté la situation : annoncer une mauvaise note.

– Ma saynète est drôle.

– J’ai soigné ma présentation, mon écriture.

– J’ai écrit le nom du personnage qui prend la parole en début de ligne.

– J’ai présenté correctement les répliques.

– J’ai correctement ponctué mon texte.

– J’ai vérifié l’orthographe des mots dans le dictionnaire.

Lecture plaisir : pour te détendre, voici un très beau texte à lire et à illustrer ensuite dans ton cahier du jour. Bonne lecture !

Le jardin des quatre saisons de Michelle Nikly chez Albin Michel Jeunesse

Nasumi balayait, comme chaque jour, la galerie qui courait autour de la maison de madame Hakura. Son attention fut attirée par des cris d’enfants.

« Il est à moi, c’est moi qui l’ai trouvé ! »

« Non ! c’est le mien, d’ailleurs c’est sur moi qu’il s’est posé en premier ! »

Elle lâcha son balai pour aller voir ce qui se passait.

Deux enfants se disputaient à propos d’un papillon qu’ils tenaient enfermé sous une écharpe de mousseline. Nasumi se précipita. Avant que les enfants aient eu le temps de s’interposer, elle souleva la mousseline et laissa s’échapper le papillon, qui prit son envol et disparut, loin dans le ciel.

« Tu n’avais pas le droit ! s’écrièrent les enfants. Nous le dirons à madame Hakura, et tu seras punie ! »

Madame Hakura avait quelques années auparavant, recueilli Nasumi lorsqu’elle s’était trouvée seule après la mort de ses parents. Elle l’avait prise chez elle non par bonté d’âme, mais pour en faire sa servante, la sachant docile et travailleuse. Elle la traitait très durement, ne lui adressant la parole que pour lui faire des reproches. Et ce soir-là, encore une fois, Nasumi subit ses réprimandes.

« Tu iras te coucher sans dîner, et ne t’avise plus de lâcher ton service pour courir après les papillons ! » conclut-elle en la congédiant.

Dans la nuit, Nasumi sentit un léger effleurement sur son bras. Elle ouvrit les yeux et vit un papillon. A sa grande surprise, celui-ci se mit à parler !

« Tu m’as sauvé hier, Nasumi, et le roi des Papillons m’a chargé de t’emmener jusqu’à son palais, car il veut te remercier en personne. »

« Mais je ne peux pas partir ! Si madame Hakura… » dit Nasumi.

« Ne t’inquiète pas pour elle, elle ne s’apercevra même pas de ton absence, car le roi des Papillons règne aussi sur le temps, dit le papillon. Et maintenant, monte sur mon dos. »

« Mais co … comment … ? » bégaya Nasumi.

« Monte », insista le papillon, et avant qu’elle ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait, elle était devenue assez petite pour pouvoir s’installer entre ses ailes.

Le papillon s’envola par la cloison entrouverte et, pour Nasumi, l’enchantement commença.

page 2

Le paysage qui s’étendait au-dessous d’elle était magnifique. Elle ne se lassait pas d’admirer le dessin des collines, des lacs et des forêts baignés dans la douce lumière de l’aube. Dans le lointain, elle aperçut le mont Fuji couronné d’une brume légère. Elle, qui n’avait jamais quitté son village, n’aurait pu imaginer qu’une telle beauté puisse exister.

Mais le papillon descendait et bientôt il se posa sur une fleur, au milieu d’une prairie.

« Nous sommes arrivés, dit-il. Regarde au-dessus de toi. »

Au-delà des fleurs, Nasumi aperçut un palais extraordinaire : il était comme suspendu dans les airs et se balançait délicatement à la plus légère brise. Des papillons de toutes les formes et de toutes les couleurs voletaient au-dessus des fleurs. Ils se précipitèrent et escortèrent les deux voyageurs jusqu’au palais. Là, le roi des Papillons remercia Nasumi d’avoir sauvé l’un de ses sujets, puis il ajouta :

« Et maintenant, je t’invite à visiter mon jardin, le Jardin des Quatre Saisons. »

Nasumi dut fermer les yeux ; quand elle fut autorisée à les rouvrir, elle était face au levant, devant un jardin dans toute sa splendeur printanière : les pruniers et les cerisiers étaient en pleine floraison, les lilas embaumaient et les abeilles voletaient de fleur en fleur. Puis on lui fit faire un quart de tour à droite, et elle se retrouva face au sud. Là, les arbres ployaient sous les fruits. Les oiseaux gazouillaient, picoraient des cerises, et on entendait les cigales chanter, sous la lumière crue de l’été.

On la fit tourner encore et, face au couchant, elle vit des érables rouge sang, des chênes dorés et des milliers de feuilles qui s’envolaient, emportées par le vent. Là, c’était l’automne, et les chrysanthèmes déployaient leurs pétales innombrables en feux d’artifice. Puis, face au nord, elle découvrit, sous un ciel lourd, chargé de flocons, des arbres couverts de neige qui bordaient un étang gelé. C’était un paysage d’hiver, et Nasumi ne put s’empêcher de frissonner.

La voix du roi des Papillons tira Nasumi de sa contemplation :

« Il est temps de nous quitter à présent, mais emporte avec toi ce souvenir de mon royaume. » Et il donna à Nasumi une boîte précieuse en laque, dont le couvercle était décoré d’un paysage de printemps.

« Mais tu ne devras l’ouvrir sous aucun prétexte, car tu serais en grand danger. »

Nasumi promit, et elle remonta sur le dos du papillon. Elle ne tarda pas à s’endormir, et lorsqu’elle se réveilla, elle était de nouveau sur son futon, chez madame Hakura. C’était un matin comme les autres et, sans la boîte précieuse auprès d’elle, Nasumi aurait pu penser que tout n’avait été qu’un rêve.

Son mystérieux voyage lui revenait sans cesse à l’esprit et, voulant se souvenir de chaque détail, elle commença à écrire secrètement des poèmes où elle évoquait des royaumes lointains et des jardins où cohabitaient les quatre saisons. Le temps passa et, alors qu’elle allait avoir seize ans, elle oublia de cacher sa boîte, qui fut découverte par madame Hakura. « Où as-tu volé cet objet ? » lui demanda celle-ci.

page 3

« Je ne l’ai pas volé, on me l’a donné ! » répondit Nasumi.

« Et qui pourrait te faire un pareil présent ? » reprit madame Hakura.

« Je ne puis vous le dire. Mais, par pitié, ne l’ouvrez pas ! » supplia la jeune fille.

Mais il était trop tard, madame Hakura avait déjà ouvert la boîte. Une brume grise en sortit. Elle enveloppa la méchante femme qui, sous les yeux épouvantés de Nasumi, se mit à se voûter tandis que son visage se couvrait de rides, et que ses cheveux blanchissaient. Bientôt elle s’affaissa sur le sol, morte.

Nasumi pouvait maintenant vivre seule. Elle continua d’écrire des poèmes, les réunit dans un recueil, et il furent publiés. Au fil des ans, elle devint une poétesse accomplie et reconnue, elle se maria et eut des enfants. Jamais elle ne se sépara de sa précieuse boîte, qu’elle contemplait chaque jour. Et chaque jour, le paysage peint sur le couvercle changeait, imperceptiblement :

Les arbres en fleurs s’étaient couverts de fruits, en même temps que des cris d’enfants avaient empli la maison et que les poèmes s’étaient amassés.

Un jour, dans le paysage de la laque, les feuilles d’érable se mirent à rougir, et les chênes à prendre une teinte d’or blond. Nasumi sut que le temps de la sagesse était venu. Ses poèmes étaient de plus en plus dépouillés. Très peu de mots lui suffisaient pour faire naître l’émotion. Nasumi était grand-mère quand, peu à peu, sur la boîte, les arbres perdirent leurs feuilles. Puis, lorsqu’elles furent toutes tombées, la neige recouvrit le sol.

Nasumi était si fatiguée qu’elle restait presque tout le temps couchée. Elle fit venir sa petite-fille auprès d’elle.

« Je vais devoir te quitter bientôt, mais auparavant je voudrais te donner ma boîte précieuse, celle qu’il ne faut jamais ouvrir. Garde-la en souvenir de moi, et du roi des Papillons dont je t’ai si souvent raconté l’histoire. Contemple ce paysage d’hiver, peut-être te donnera-t-il, comme à moi, l’envie d’écrire ou de peindre. »

« Quel paysage d’hiver, grand-mère ? demanda, surprise, la petite fille, en prenant la boîte. Je n’y vois que des arbres en fleurs, des cerisiers, des pruniers ; c’est le printemps dans ce jardin ! »

Elle regarda sa grand-mère d’un air interrogateur, mais Nasumi avait fermé les yeux et souriait paisiblement.

Travail du Lundi 6 avril

Bonjour à tous, voici le travail du lundi 6 avril. J’espère que tout le monde se porte bien. Bon travail ! M.SCHMID

Allemand

Continue à t’entraîner à te présenter ! Revoici encore nos formes de phrases :

Ich heisse…..; Ich bin……Jahre alt ; Ich wohne in…… ; Ich mag am liebsten…………, Ich habe…..geschwister ; Ich habe…….Bruder( pluriel = Brüder) und ……….. Schwester (pluriel Schwestern) Sie heissen…………und sie sind……….Jahre alt; si tu n’a pas de frères et soeurs : Ich bin ein Einzelkind.

Calcul mental

A faire dans le cahier du jour ( si possible sous la dictée) comme d’habitude, écrire le calcul et la réponse. Pour le problème, seuls le calcul et la phrase-réponse suffisent. Tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice.

79 + 70 =

2 130 + 800 =

4 875 + 200 =

714 + 60 =

12 + 90 =

8 632 + 600 =

584 + 30 =

474 + 200 =

589 + 30 =

2 651 + 800 =

1 803 + 200 =

789 + 10 =

4 756 + 50 =

1 545 + 400 =

3 251 + 30 =

596 + 400 =

2 019 + 60 =

5 487 + 300 =

Problème

Quand elle vient à l’école, Yasmine marche d’abord 578 m, se repose un peu puis parcourt 70 m.

Quelle distance Yasmine parcourt-elle quand elle vient à l’école ?

Mathématiques : résolution de problèmes

Recopie les énoncés dans ton cahier du jour et résous chaque problème en faisant apparaître ton calcul et ta phrase-réponse qui reprend les mots de la question.

  1. Un club sportif achète 27 ballons identiques. Il paye un total de 405 euros. Quel est le prix d’un ballon ?

2. Une école de 144 élèves doit composer des équipes sportives de 16 joueurs chacune. Combien y aura-t-il d’équipes ?

3.Une fleuriste doit composer 32 bouquets identiques à partir d’un total de 416 roses. Quel sera le nombre de roses par bouquet ?

4.Un village d’une superficie de 18 km2, compte 1926 habitants. Quelle est la densité de la population de ce village ? (densité = population : superficie)

5. Un viticulteur doit livrer 508 cartons de bouteilles de vin. En tout, cela représente 3048 bouteilles. Combien de bouteilles sont emballées dans un carton ?

Lecture compréhension

Lis le texte suivant et réponds aux questions en faisant des phrases complètes dans ton cahier du jour.

Le combat contre les requins

Le héros de cette histoire est un vieux pêcheur. En mer depuis trois jours, il rentre au port complètement épuisé : l’énorme espadon qu’il a pêché est attaché à sa barque, il a été, par deux fois déjà, attaqué par des requins qui ont commencé à dévorer sa prise.

Il ne voulut pas regarder son poisson. Il en manquait une bonne moitié. Le soleil s’était couché, pendant qu’il se battait avec les requins.

« Va bientôt faire noir, dit-il, je devrais voir les lumières de la Havane. C’est que je suis trop à l’est, je verrai les lumières d’une des plages nouvelles. »

Aux alentours de dix heures du soir, il distingua, réfléchi sur la mer, le halo des lumières de la ville. Ce fut d’abord une clarté diffuse semblable à celle qui précède le lever de la lune : puis les lumières devinrent des points fixes; elles perçaient l’espace marin : il y avait une forte houle, car la brise avait beaucoup fraîchi. Il estima qu’il ne devait pas se trouver bien loin de la frange du courant.

« C’est fini maintenant pensa-t-il. Ils vont probablement remettre ça, mais qu’est ce qu’on peut faire dans le noir, et pas armé. « 

Il était raide, il avait mal partout. Le froid de la nuit réveillait toutes ses blessures, toutes les douleurs de son corps surmené.

« Pourvu que je ne sois pas encore obligé de leur taper dessus ! Pensa-t-il, je voudrais tant ne pas être obligé de leur taper dessus « .

Mais à minuit, le combat recommença. Cette fois, le vieux savait que cela ne servirait à rien. Il avait contre lui une véritable meute. On ne voyait rien d’autre que la trace des ailerons dans l’eau et la traînée phosphorescente que les requins laissaient chaque fois qu’ils se jetaient sur le poisson. Le vieux cognait au hasard sur des têtes, il entendait des mâchoires claquer. Mais les requins se pressaient contre la poupe. Tantôt l’un derrière l’autre, tantôt ensemble. Ils s’élançaient sur le poisson, arrachant des morceaux de chair que l’on voyait briller à travers l’eau quand ils se retournaient pour revenir à la charge.

Un dernier survint, qui s’attaqua à la tête. Le vieux comprit que tout était fini. Il brandit la barre et l’abattit sur la mâchoire même du requin qui était comme coincé dans les cartilages de la tête du poisson. Il cogna deux fois, trois fois, dix fois. La barre se rompit. Il continua à cogner avec le morceau cassé. Il le sentit entrer dans la bête : déduisant de cela qu’il était très pointu, il frappa encore. Le requin lâcha prise et se tordit. C’était le dernier de la meute, il ne restait plus rien à manger pour personne.

Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway

le halo : une faible lumière.

houle : vagues.

phosphorescente : lumineuse.

la poupe : l’arrière du bateau.

Questions :

  1. De quel livre est extrait ce texte ?
  2. Qui en est l’auteur ? Fais quelques recherches sur lui si tu le peux.
  3. Qui est le personnage principal de l’histoire ?
  4. Ce texte provient : (recopie la bonne réponse dans ton cahier du jour) : d’un poème, d’un récit, d’un conte ou d’un article de journal ?
  5. Où se déroule la scène ?
  6. Que fait le héros de l’histoire ?
  7. Contre qui se bat-il ? Pourquoi ?
  8. Quels sont les moyens de défense du pêcheur ?
  9. Si le pêcheur devait voir les lumières de la Havane, ou navigue t-il ? Où se trouve la Havane ? Fais des recherches si tu le peux.
  10. Qui gagne ce combat ?
  11. Questions bonus (non obligatoires ) :
  12. Trouve un ou plusieurs adjectifs qui décriraient le pêcheur .
  13. Que signifie : « il avait contre lui une véritable meute  » ?
  14. Cherche un synonyme de rompit « la barre se rompit« .

Pour ton plaisir, voici un épisode de « C’est pas sorcier  » sur les requins. Bon visionnage !

Ecriture

Dans une petite histoire d’une quinzaine de lignes, essaie de te mettre dans la peau d’un pêcheur comme celui que tu viens de rencontrer, qui doit livrer en pleine mer un terrible combat contre une créature marine (requin, calamar géant, cachalot…). Comme d’habitude, si tu le peux, envoie moi ton travail par mail. Si tu le souhaites, tu peux ensuite illustrer ton texte en dessinant ton combat avec la créature. Bonne écriture !

Opérations :

Dans ton cahier du jour, pose et effectue les opérations suivantes : (tu peux ensuite te corriger à l’aide de ta calculatrice).

345 : 5 =

7856 : 4 =

1254 : 24 =

5476 : 57 =

345 x 27 =

876 x 32 =

876 x 19 =

6423 x 96 =

Lecture compréhension :

Et pour terminer, voici un nouvel épisode des enquêtes de l’inspecteur Lafouine :

–  » Le manoir des Hautes Bruyères « 

Cela fait trois jours que l’inspecteur Lafouine se trouve au manoir des Hautes Bruyères. Son enquête sur l’assassinat de la propriétaire, Mademoiselle Farington, est au point mort. La vielle dame a été retrouvée dans son salon. Les analyses ont révélé qu’elle avait absorbé une dose de poison pendant son déjeuner. Le médecin légiste n’a pu déterminer l’aliment incriminé. D’après Lafouine, quatre personnes peuvent être soupçonnées. George Farington, le neveu de la défunte. Il profitait largement de l’argent de sa tante. Celle-ci lui reprochait ses dépenses excessives. Helène Wintercool, la cuisinière. Elle se querellait souvent avec Mademoiselle Farington. Emile Poiroux, le chauffeur. Il était sur le point de perdre son emploi à cause de son penchant pour la boisson. Sophie Faribole, la femme de chambre. Elle avait conquis Mademoiselle Farington qui la considérait comme sa fille et lui réservait une place sur son testament. Lafouine rassemble tout le monde dans le salon et commence par questionner la cuisinière :  » Aviez-vous des différends avec la victime ?  » Helène Wintercool a le visage pâle. Elle répond d’une voix mal assurée :  » Bien sûr, depuis le temps que je la connaissais nous avions quelques sujets de dispute, mais de là à vouloir l’assassiner…  » L’inspecteur se tourne vers Emile Poiroux :  » Il semble que Mademoiselle Farington menaçait de vous renvoyer ?  » Visiblement énervé, le chauffeur se défend avec énergie :  » De toute façon, j’étais prêt à partir. Les bonnes places ne manquent pas dans le coin.  » Lafouine, qui doute que le chauffeur puisse retrouver un emploi, interroge George Farington :  » La mort de votre tante vous laisse un bel héritage !  »  » En effet, réplique le neveu d’un ton hautain, mais je ne pense pas que cela prouve que c’est moi qui ai mis le poison dans la tisane de ma tante.  » Sophie Faribole commence à parler sans que l’inspecteur ait besoin de lui poser une question.  » La mort de Mademoiselle Farington m’a beaucoup touchée. Elle était gentille avec moi. J’aurais tout fait pour lui faire plaisir.  » Lafouine coupe la parole à la jeune fille. Un sourire éclaire son visage. Ce n’est pas la peine de continuer l’interrogatoire. Il sait qui a tué. Quel est le coupable ?

Corrigés des travaux du Lundi 30 mars et du Mardi 31 mars

Bonjour à tous, comme promis, et avec un peu de retard dû à des problèmes de connexion, voici les corrigés des travaux des Lundi 30 et Mardi 31 mars. Mais, pour ce vendredi, concentre toi en priorité sur les travaux de Mme LEBRUN ! Bon travail !

Résolution de problèmes du Lundi 30 mars

  1. 12659-678 = 11 981. Il y avait 11 981 habitants avant la construction de l’immeuble.
  2. 549 + 50 = 599 . Le VTT valait 599 euros avant la remise.
  3. 246 + 25 000 = 25 246. Le supermarché avait 25 246 kg de légumes en stock le lundi.
  4. 478 793 – 10 350 = 468 443. Une heure plus tôt, la fusée était à 468 443 km de la terre.
  5. 24-5 = 19. Eva a 19 ans.
  6. 52-14 = 38. Il avait 38 billes ce matin.
  7. 5250 + 1350 = 6600. Elle pesait 6600g au début de l’hiver.
  8. 171 + 41 = 212. Il y a 212 km de pistes cyclables à Strasbourg.

Inférences du Lundi 30 mars

  1. Il s’agit d’une fourchette.
  2. Il s’agit d’un violon.
  3. Il s’agit d’une baguette magique.
  4. Il s’agit de parapluies que les gens ouvrent dès les premières gouttes de pluie.
  5. Il s’agit de la porte du coffre fort.
  6. Paul porte une hache.
  7. On parle d’une balance.
  8. Il s’agit d’un aspirateur.
  9. Cet objet est un stylo à encre et le « biberon est une cartouche d’encre.
  10. Il s’agit d’un tigre.
  11. Il s’agit d’un balais.

Lecture compréhension du Mardi 31 mars « Les enquêtes de l’inspecteur Lafouine »

« Vol chez le commissaire Kivala »

– Bianca est trop grosse.

– Yapalfeu est trop petit.

– Garovirus est trop myope.

– Touméconu est le coupable.

« Le Club des handicapés »

– Le coupable a téléphoné (ce n’est donc pas Mlle Rose), a conduit (ce n’est pas M.Paré), a couru (ce n’est pas M. Maret), a vu (ce n’est pas M. Tilleul), a entendu (ce n’est pas Mlle Flore), M. Brun est donc le coupable.

inférences bonus

« La couronne des Ducs de la Bodinière »

Paul est le coupable, il ne peut pas avoir regardé une cassette vidéo sans électricité.

« Le cirque Magnifico »

Armando est le coupable, s’il avait affûté ses couteaux, Marcello aurait entendu le bruit de la meule.

Mathématiques : comparer des fractions mardi 31 mars

Exercice 1 : 1) 1/3 < 4/3 2/4 > 1/4 4/6 < 7/6 9/5 > 6/5

2) 11/13 > 5/13 6/10 < 9/10 12/11 < 15/11 6/8 > 2/8

Exercice 2 : plusieurs réponses sont acceptées tant qu’elles respectent le sens des signes , voici les miennes :

1) 2/7 < 4/7 2/3 > 1/3 1/5<4/5 3/9 < 5/9

2) 6/9 > 4/9 9/11 < 11/11 6/6 > 5/6 10/15 > 9/15

Exercice 3 :

  1. Non, car ces deux fractions n’ont pas le même dénominateur .
  2. La tablette représente une unité, donc 1. Enzo en mange les 4/5, il lui reste donc 5/5 – 4/5 = 1/5 (car je rappelle que 5/5 = 1).
  3. La tablette représente une unité, donc 1 . Nathan en mange les 3/4, il lui reste donc 4/4-3/4 = 1/4 (car je rappelle que 4/4 = 1).
  4. Si tu te rappelles bien de nos leçons sur les fractions, le dénominateur représente le nombre de parts égales dans lequel on a découpé notre unité. Donc la tablette d’Enzo a été découpée en 5 parts égales et celle de Nathan en 4 parts égales. Donc, les parts d’Enzo sont plus petites que celles de Nathan. C’est donc Enzo qui a le plus petit reste.
  5. A toi de me répondre si tu le peux par mail si ce petit problème t’as aidé ou non.

Exercice 4 : 1) 2/5 = 4/10 (1/4 = 2/8) donc 1/4 < 3/8 (4/5 = 12/15) donc 4/5 > 10/15

2) (2/8 = 4/16) donc 2/8 < 5/16 (4/7 = 12/21) donc 4/7 > 6/21 (6/8 = 18/24) donc 6/8 > 17/24

Exercice 5 (bonus) :

  1. Les fractions supérieures à 1 sont : 7/4 , 9/2 , 235/234
  2. Les fractions inférieures à 1 sont : 3/6 , 21/22
  3. La fraction égale à 1 est : 8/8

Géographie :

  1. Internet sert à communiquer, à s’informer, à se procurer des biens ou des services et à se divertir.
  2. On peut par exemple communiquer via internet en s’envoyer des courriels ou des e-mails et avec des applications comme WhatsApp, Snapchat, Skype ou encore Messenger.
  3. On appelle cette page un moteur de recherche.
  4. Non,c’est pour cela qu’il convient de toujours vérifier ses sources comme cela est mentionné dans le document 2.
  5. Il s’agit des personnes qui ont entre 25 et 39 ans (voir doc.3), diagramme du haut.
  6. Sur internet, les français achètent par exemple du matériel électroménager (Darty), de la nourriture (Carrefour) ou encore des livres, des CD, des DVD…(FNAC)…
  7. Pour se divertir sur internet, on peut par exemple : regarder des vidéos (Youtube, Dailymotion…), jouer grâce à des jeux téléchargés ou directement en ligne, écouter de la musique via la radio sur internet ou sur différentes plateformes ou encore télécharger de la musique.
  8. Non, on ne peut pas tout télécharger sur internet, par exemple, certains titres musicaux sont soumis à des droits d’auteur et il faut faire attention à ne pas les télécharger sans autorisation comme c’est précisé dans le document 4.

Enigmes mathématiques

Si tu as fait les énigmes mathématiques, envoie moi un mail et je t’enverrai le corrigé pour ne pas surcharger la page.